OpenSUSEDans mon quotidien professionnel, j’installe régulièrement des postes de travail Linux pour des clients. La configuration post-installation d’un poste de travail comporte toute une série d’opérations potentiellement chronophages.

  • Peaufiner le shell Bash et l’éditeur Vim
  • Configurer les dépôts de paquets officiels et tiers
  • Supprimer les applications inutiles
  • Installer les applications manquantes
  • Installer la panoplie de codecs et plugins multimédia
  • Éditer le menu d’applications pour le rendre plus lisible
  • Configurer le bureau KDE pour le rendre un peu plus ergonomique
  • Etc.

Au fil du temps, j’ai écrit une série de scripts shell pour automatiser ces tâches. Ces derniers jours, j’ai décidé de rassembler tout cela en un seul script qui gère tout de A à Z.

Pour les impatients

Voici ce qu’il faut faire pour disposer d’un poste de travail OpenSUSE Leap KDE « aux petits oignons ».

    1. Installer OpenSUSE Leap KDE (voir cet article pour la version 15.1).
    2. Ouvrir un terminal (Konsole) et devenir root (su -).
    3. Installer Git : zypper install --no-recommends git
    4. Récupérer le script : git clone https://github.com/kikinovak/opensuse-setup
    5. Changer dans le répertoire nouvellement créé : cd opensuse-setup
    6. Exécuter le script : ./opensuse-setup --setup
    7. Boire un café en attendant que le script gère à peu près tout.
    8. Quitter la session et se reconnecter.

Détails techniques

Le script opensuse-setup.sh fournit une série d’options dont voici les détails.

Configurer Bash et Vim :

# ./opensuse-setup.sh --shell

Configurer les dépôts de paquets officiels et tiers :

# ./opensuse-setup.sh --repos

Supprimer les applications inutiles :

# ./opensuse-setup.sh --prune

Installer les applications manquantes :

# ./opensuse-setup.sh --extra

Installer les polices Microsoft et Apple :

# ./opensuse-setup.sh --fonts

Configurer les entrées du menu KDE :

# ./opensuse-setup.sh --menus

Installer le profil par défaut du bureau KDE :

# ./opensuse-setup.sh --kderc

Appliquer la configuration aux utilisateurs existants :

# ./opensuse-setup.sh --users

Exécuter toutes ces opérations de A à Z :

# ./opensuse-setup.sh --setup

Afficher l’aide sur les options :

# ./opensuse-setup.sh --help

Si vous êtes curieux de savoir ce qui se passe exactement sous le capot, vous pouvez très bien ouvrir un deuxième terminal et afficher les logs à chaud.

$ tail -f /tmp/opensuse-setup.log

Le script a été dûment testé sur une série de machines. Si vous l’utilisez chez vous et que vous rencontrez des problèmes, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires à cet article.

Mises en garde

Le script opensuse-setup.sh est prévu pour la version stable d’OpenSUSE Leap et l’environnement de bureau KDE. Si vous le lancez sur OpenSUSE Tumbleweed ou si vous avez opté pour un bureau GNOME ou Xfce, vous allez vous tirer dans le pied.


La rédaction de cette documentation demande du temps et des quantités significatives de café espresso. Vous appréciez ce blog ? Offrez un café au rédacteur en cliquant sur la tasse.

 


7 commentaires

Ainasoa · 11 novembre 2019 à 19 h 25 min

Bonjour, j’ai apprécié votre script qui gère tout d’A à Z sur Opensuse KDE 15.1 mais je me demande s’il en a aussi pour Gnome .
Merci

    kikinovak · 11 novembre 2019 à 20 h 31 min

    Désolé, je n’ai pas de version pour GNOME. Je suis un inconditionnel du bureau KDE.

    J’ai utilisé GNOME 2.x dans le temps, sous CentOS 4.x, 5.x et 6.x, et j’avais même une version personnalisée compilée depuis les sources sous Slackware. À mon humble avis, la version 3.x de GNOME est une abomination.

      Ainasoa · 13 novembre 2019 à 20 h 03 min

      moi aussi FAN de gnome 2 puis Mate desktop et aussi XFCE, j’ai un peu testé GNOME 3 mais il bouffe beaucoup 🙂 aujourd’hui j’ai migré vers KDE sur Leap 15.1 , et ça a lair d’aller.

      Ludo · 14 novembre 2019 à 20 h 55 min

      Bonsoir,
      Qu’est-ce qui vous déplaît dans GNOME 3.x?
      J’ai installé Ubuntu gnome, j’ai ensuite installé LEAP 15.1 (pour suivre plus facilement votre livre sur slackware en mélangeant avec le blog), mais j’ai séché sur l’installation de l’imprimante. comme ma femme s’en sert pour le boulot je suis revenu sur Ubuntu.
      Autant avec Gnome elle a trouvé ses repères facilement (et moi aussi) autant avec KDE j’ai passé beaucoup de temps pour améliorer le bureau à ma guise. Pour les débutants ça me semble plus difficile d’accès avec beaucoup plus de possibilités mais aussi beaucoup plus de risques de se perdre. Avis de débutant.
      Egalement pour les débutants, sur openSUSE je n’ai pas réussi à trouver d’aide pour installer mon imprimante (j’ai trouvé des sujets qui en parlent, en anglais uniquement, mais finalement aucune solution ne m’a permis d’imprimer avec ma canon).
      J’ai ré-installé ubuntu, à contre coeur car je voulais vraiment tester la distribution openSUSE, faisant confiance à kikinovak ;). Mais en 30 min c’était fait, et moins de 5 min après installation d’ubuntu j’arrivais à imprimer.
      Pour les novices je trouve qu’il y a un sacré écart, sûrement contre-balancé par d’autres limites que je ne vois pas.
      Pour conclure, merci pour le contenu de ce blog et pour votre livre! Reçu il y a 1 semaine, je me régale! (même si je passe certains § qui ne s’appliquent pas sur mon install).
      Je ne manquerai pas de laisser mon avis sur un site d’achat bien connu quand je l’aurais terminé 😉

      Ludo.

        kikinovak · 14 novembre 2019 à 22 h 55 min

        Le public visé n’est probablement pas le même. L’ambition d’Ubuntu, c’est d’être un Linux pour tous, facilement installable, avec une flopée d’assistants automatiques sous le capot. Après, c’est dommage de changer de distribution juste à cause d’un souci de configuration d’imprimante. Ce genre de souci peut se régler facilement. Et une remarque en passant: Canon est tristement connu pour ne pas être très Linux-friendly. Dans mon travail, je ne prends que des imprimantes HP (à cause de HPLIP).

          Ludo · 15 novembre 2019 à 19 h 15 min

          Merci pour la réponse.
          Effectivement c’est dommage d’abandonner à cause de l’imprimante. L’inconvénient de partager le PC, il fallait qu’il fonctionne pour ma femme. Je cherche à lui faire adopter Linux, (Windows reste en double boot pour l’instant) et si elle ne peut pas imprimer, elle ne peut pas bosser correctement.
          Je me referai sûrement une install sur un autre PC mais en attendant je fais au mieux pour ses besoins et mes envies d’apprendre à me servir de Linux.
          Canon, je m’en suis rendu compte. Si elle tombe en rade je passerai chez HP mais tant qu’elle marche je l’utilise. 😉
          Par contre je ne comprends toujours pas ce qui à vos yeux est rédhibitoire sur GNOME 3.x? Et votre avis m’intéresse!
          il y a beaucoup moins de personnalisation possible que sur KDE de ce que j’ai testé mais je le trouve plutôt simple et sympa. (il a l’air gourmand quand même, il me semble que sous openSUSE la ram était moins chargée).
          Bonne soirée.

          kikinovak · 15 novembre 2019 à 19 h 56 min

          Les imprimantes Canon sont un chapitre à part, et les pilotes sont souvent très chiants à installer. Même moi je galère, et j’ai vingt ans d’expérience avec Linux. Pour ce qui est de GNOME, les développeurs ont pris toute une série de décisions calamiteuses en supprimant progressivement des fonctionnalités pourtant utilisées par tout le monde, comme le bureau, les panneaux scindés, et jusqu’aux options les plus basiques. Ils se sont aliéné ainsi une grande partie de la communauté. Le passage de GNOME 2.32 (un bureau mature, stable, rapide et fonctionnel) à GNOME 3.0 (une grosse merde inutilisable) a fait migrer beaucoup d’utilisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.